? le e-commerçant voit son offre s’élargir

? Les principaux déterminants de l’offre : Beaucoup
de produits constitue la vitrine des e-commerçants, l’élargissement de
l’offre est au cœur de leurs enjeux. Différents moyens existent pour
arriver à cette finalité : la diversification, la marketplace ou encore
les marques propres.Comme
une stratégie d’entreprise, la diversification s’est imposée
naturellement pour une grande majorité des sociétés. Se positionner sur
de nouveaux segments d’activités tout en restant concentré sur son cœur
de métier reste un comportement largement adopté par les entreprises,
qui plus est du web.L’évolution
doit se faire par étape pour une diversification pérenne. Une façon de
s’installer durablement comme acteur incontournable de la mode en ligne,
mais aussi de combler les attentes des clients.Dans
cette course à l’offre, le monde du e-commerce succombe depuis
plusieurs mois maintenant à une nouvelle tendance, les places de marché.
Reconnues comme un levier de croissance efficace, ces marketplaces
fleurissent sur le web et les transactions réalisées sur celles-ci ne
font qu’augmenter. Parce que chaque partie prenante s’y retrouve ? le
marchand partenaire bénéficie du soutien logistique et de la renommée du
site, alors que le e-commerçant voit son offre s’élargir
considérablement ? les marketplaces semblent avoir de beaux jours devant
elles.  Enfin, la création de marques propres est l’étape ultime pour
un distributeur afin de proposer un choix important mais aussi
d’apparaître comme une marque-enseigne.On retrace l’histoire de Jack Ma
propriétaire d’Alibaba. Ma n’avait aucune expérience avec les
ordinateurs ou langages informatiques, mais il a été captivé par
l’Internet quand il l’a utilisé pour la première fois lors d’un voyage
aux États-Unis en 1995, il avait récemment commencé une entreprise de
traduction et a fait le voyage pour aider une entreprise chinoise à
récupérer un paiement. Première recherche en ligne de Ma était “beer” ou
bière, mais il a été surpris de constater que pas de bières chinoises
dans les résultats de recherche. C’est alors qu’il décide de fonder une
société internet en Chine. Bien
que ses deux premières entreprises ont échoué, quatre ans plus tard, il
a réuni 17 de ses amis dans son appartement et les convaincre
d’investir dans lui et sa vision d’un marché en ligne qu’il a appelé
“Alibaba”. Le site autorise les exportateurs à poster des annonces de
produits que les clients puissent                                   
 acheter  directement. Bientôt, le service a commencé à attirer des
membres de partout dans le monde. En Octobre 1999, la société avait levé
5 millions de dollars de Goldman Sachs et 20 millions de dollars de
SoftBank, une entreprise de télécommunications japonaise qui investit
également dans des sociétés de technologie. En
2005, Yahoo a investi 1 milliard de dollars dans le groupe Alibaba en
échange d’une participation d’environ 40%. Cela était énorme pour
Alibaba – au moment où il tentait de battre eBay en Chine – et qu’il
finirait par être une énorme victoire pour Yahoo aussi, empochant
environ 10 milliards de dollars dans l’introduction en bourse du groupe
Alibaba.Jack Ma est un parfait exemplaire aux personnes avec des
ambitions et avec un capital faible.    L’entreprise et son approche du e-commerce :Depuis
l’apparition du commerce en ligne, l’entreprise est confrontée à un
choix délicat à savoir rester dans un circuit traditionnel (c’est-à-dire
de vente en « face à face »), ouintégrer
le e-commerce. La décision que prendra l’entrepreneur aura donc
inéluctablement des répercutions sur le plan stratégique. Nous allons
recenser les différentes stratégies du e-commerce, Les 5 stratégies
possibles :1- Le « Clic & Mortar » signifie « clic et mortier » :
c’est-à-dire Internet combiné au magasin traditionnel. Cette stratégie
offre donc plusieurs possibilités aux clients : repérer le produit sur
le net et l’acheter en magasin, repérer le produit en magasin et
l’acheter sur le net, etc. 2- La vitrine commerciale
: Il s’agit d’un site « corporate » (ou intitutionnel) présentant de
manière statique les différents produits de l’entreprise. Sorte de
catalogue on line, ce type de site tend pourtant à disparaître, même si
son principal avantage réside dans le fait que l’entreprise peut le
concevoir elle-même.3- Boutique (ou site marchand)
: C’est un site commercial privé ayant pour objectif la vente de
produits en e-commerce. C’est le plus compliqué à réaliser et suppose
une solution de paiement en ligne.4- Galerie en ligne
: C’est un centre commercial virtuel dans lequel plusieurs entreprises
non concurrentes se regroupent permettant ainsi au cyber-consommateur de
trouver à la même adresse une offre élargie et complémentaire (livres,
Hifi, vin…). Cette solution permet aux entreprises de réduire les frais
d’accès au réseau et de bénéficier d’une importante zone de chalandise
pour une somme raisonnable. En contrepartie, les promoteurs tels que «
Global online », « Rues commerçantes FT », « KSAN », « CITTUSNET », «
Global market Network », « Internet shopping Network » et « comp u card
»…permettent la réalisation d’un CA pouvant atteindre 30 490 € la
première année et une forte croissance ensuite.5- Plateforme télécommerce (ou e-comptoire) : C’est la mise en place d’un système clé en main (package complet) en faveur des TPE par les soins d’un grand opérateur (FranceTélecom,
IBM, Yahoo store, Beweb boutique center…) moyennant un droit d’entrée
et une commission sur les ventes de 3 à 5 %. Le client bénéficie en plus
d’une animation réalisée par l’hébergeur qui se charge également du
paiement sécurisé, de la gestion des bons de commande, des réclamations…