Alain Poirrier publie: Une étoile a disparu, des sentiments, du suspense, un cocktail original pour son dernier roman paru aux Editions 2A

Alain Poirrier

Le jeune homme

1949, le Mans compte une âme nouvelle, Alain Poirrier.
Années soixante, Alain est pensionnaire.
Démotivé par l’éloignement de sa famille et la séparation de ses amis, il meuble sa solitude par l’écriture de nouvelles, et d’histoires d’aventure inspirées par les légendaires figures du nouveau monde. De ses nombreuses lectures il gardera le meilleur des clés du royaume de A.J. Cronin. Il fera siennes les valeurs humaines prônées par l’ auteur : amour, tolérance, partage. Son expérience chez les scouts sera le terreau de ses engagements.
Seuls la présence et l’amour des grands parents maternels combleront les manques affectifs. Aujourd’hui la publication d’une étoile a disparu est un hommage qu’il leur rend, une preuve d’attachement profond aux liens familiaux

Le serviteur de l’état

De 1967 à 1982 il est militaire dans l’armée de l’air, plongeur sauveteur, et parachutiste de haut niveau
De 1982 à 2004 il entre dans la police à Paris, à la P.J. 36, quai des orfèvres.

Les valeurs humaines qu’il a découvertes dans les clés du royaume, cultivées et mises en œuvre d’abord chez les scouts puis dans sa vie familiale et professionnelle l’animent toujours. Fidèle, aimant, il traverse les épreuves avec courage, accompagné de Michelle. Sa ténacité, ses qualités sportives, son sens du service et du partage font de lui un homme apprécié de tous.

Il n’en a pas moins le goût de la liberté, de l’évasion qu’il épanoui et cultive dans le parachutisme de haut niveau et l’écriture.

 Michelle et Alain

«Le bon père de famille »: «  si ‘c’était à refaire je ne changerai rien » 

GP: quelle importance revêt la famille dans votre vie ?

AP: Ma famille est mon moteur. Un peu ralenti maintenant que mes garçons sont « casés » comme on dit, mais surtout qu’ils sont aux quatre coins du monde (Québec et Cambodge) .

GP: quels évènements familiaux ont été décisifs (mariage, naissances, deuils, vie professionnelle avec caserne ou pas, retraite) ?…

AP: Le premier a été la rencontre de Michelle mon épouse à 15 ans.
Sa rencontre a été pour moi une révélation, un éveil à l’amour. Notre mariage fut et restera le plus beau souvenir de ma vie. La naissance de mes fils a été également un véritable bonheur. Quatre garçons.

Ma vie professionnelle a été et est encore à la hauteur de mes attentes. Mes deux premières carrières que ce soit Militaire ou Police ont été pleines d’aventures.
Si c’était à refaire je ne changerai rien.
Puis il y a 15 ans, un fil s’est rompu, la mort de mon fils Laurent ce drame a été pour mon épouse et moi-même un crève-cœur mais notre amour mutuel nous a donné la force d’affronter ce malheur. C’est à partir de cette époque que je me suis immergé dans l’écriture.

GP: Quelle influence ont eu les ascendants ?

AP: Ce sont mes grands-parents maternels qui m’ont élevé. Mon grand-père m’a appris ce que mon père aurait dû m’apprendre.
Ils m’ont donné l’amour que mes parents ne m’ont pas donné.

 lors de la remise du prix Maurice Bouvier 2016

l’homme des lettres et des mots

2005, le policier sportif, aborde un tournant en épingle, saute dans une vie nouvelle, avec changement de rythme, c’est la retraite ! En gironde, à Gujan Mestras
Enfin l’écriture prend la place première.
2012   « de la neige sur Arcachon » prix au Salon du livre de Mazamet dans le Tarn,
2015 Latrodectus , les veuves noires, prix du roman policier Maurice Bouvier, 2016, à Vendres dans l’Hérault,

 sous les sunligths,
remise du prix M. Bouvier au lauréat 2017 , Casino de Valras (Hérault)

« Il est vrai que les deux prix que j’ai obtenus ont été gratifiant pour moi et m’ont conforté dans mon écriture, mais en aucun cas je ne changerai ma relation avec les autres. Je n’ai aucunement envie de prendre la grosse tête. » A.P.

 déjà 9 romans! Toujours enthousiaste

2016 Alain Poirrier publie « une étoile a disparu » aux Editions auteurs d’aujourd’hui ED2A,
en novembre 2016.

« Le 9ème ouvrage ,mais c’est celui qui me tient le plus à cœur étant donné que cela me touche de près. Par ce livre j’ai voulu rendre hommage à mon grand-père et ma grand-mère. » A.P. 

 atelier d’écriture

Les ateliers d’écriture, actualité et projets

 » Je participe à un projet interministériel Education-Police qui s’intitule ENQUETE DE NOUVELLES POLICIERES. Le but est d’écrire collectivement pour des classes de seconde une nouvelle policière. Il y a en tout 16 lycéens qui participent à ce projet et j’ai à ma charge 6 d’entre eux où je vais leur donner des conseils d’écriture. C’est un projet qui me tient vraiment à cœur.
Je vais également faire une conférence sur la Police d’investigations dans un collège à Bayonne qui eux aussi ont une nouvelle policière à écrire mais dans le cadre d’un projet différent.
Je participe aussi à un marathon d’écriture d’un scénario de court métrage policier sur Bordeaux. »

 

« Une étoile a disparu »,
une tragédie sentimentale, un roman policier

« Les trois personnages principaux de ce roman sont Mon arrière grand-mère qui était danseuse dans le corps de ballet de l’opéra de Paris. Son fils mon grand-père et son épouse ma grand-mère.
C’est une histoire que me racontait la famille Plus exactement tous en parlaient et tous avaient des versions différentes. Alors j’ai retenu celle qui me paraissait la plus romanesque et j’ai écrit ce livre.
La seule vérité dans ce roman est que Berthe, mon arrière grand-mère est décédée d’une maladie, lors d’une tournée du corps de ballet au Mexique. »

    Le roman, et le romancier

Tout au long de ce portrait on ressent l’omniprésence, ou l’absence de la famille, et l’on comprend l’importance que revêt cette structure pour Alain Poirrier. Il n’est donc pas surprenant qu’il ai choisi de mettre à l’honneur le personnage « mythique » de Berthe Masson., et de faire de son fils Jacques un enquêteur émouvant. Le roman raconte les péripéties peu communes liées à la recherche de la mère qui au fil des découvertes apparaît comme une femme au grand cœur, qui se consacre aux enfants et aux déshérités, une artiste qui malgré son amnésie n’a pas oublié les gestes de la danseuse…

 l’inoubliable

Alain Poirrier nous livre une analyse de l’amour filial, de la force et du courage qu’il peut générer.

Derr!ère la romance, le policier n’est pas loin, et l’histoire est traitée comme une véritable enquête, le suspense ajoute au stress des situations improbables, le résultat des investigations ne sera connu que dans les dernières pages.

 l’hommage du fils

Plus à l’aise dans l’action que dans la narration, Alain Poirrier décrit sobrement les situations et les lieux. Son écriture s ‘enrichit dès que l ‘enquête se dévoile, prend tournure.
L’action le rend imaginatif et son style évolue, devient charnel, l’histoire prend vie. Au delà des mots l’atmosphère existe, pèse, angoisse, et pour finir émeut.

Qu’adviendra-t-il de cette quête ?…

Contacts
alain-ecrivain@hotmail.fr
http://alain-poirrier.blogspot.fr

Editeur: Editions Auteurs d’Aujourd’hui
editions.aa@orange.fr
www.editions2a.com

A lire dans la Gazette Actu-Artistes , rubrique un auteur, un livre
les articles des 7 novembre 2015, 20 novembre 2015, 7 octobre 2016
http://gazetteactuartistes.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *